Pourquoi être méchant ?

Voilà un sujet que malheureusement je connais bien compte tenu du nombre de gens méchants qui ont surgi et gravité autour de moi tout au long de ma vie.

Leurs traits communs, ils ne demandent jamais pardon et ne cherchent pas à s’excuser pour tout le mal qu’ils ont fait. Ils ne pardonnent pas non plus à ceux qui ont mis en place des stratégies de défense contre eux, comme l’évitement par exemple.

Généralement, ils se contentent de relations superficielles et intéressées auxquelles ils mettent un terme de façon brutale lorsqu’ils n’en ont plus besoin.

Pourquoi les gens méchants le sont devenus ? Au départ ils sont des êtres de lumière comme tout le monde mais y a un truc qui est allé de travers dans leur vie et depuis, ils sont comme définitivement aigris et de mauvaise humeur. On dirait que pour eux les bonnes choses de l’univers n’ont plus de place dans leur vie.

Pour manifester leur méchanceté, ils vont opérer des blocages, ressasser le passé, inventer des empêchements, critiquer et discréditer des gens irréprochables, en humilier ou agresser d’autres et faire des histoires pour rendre moches les trucs beaux et tout ruiner autour d’eux.

Toutes ces énergies négatives qu’ils envoient dans l’univers leur reviennent directement comme un boomerang sous la forme de malchance, déconvenues, échecs, stress, maladies, isolement et solitude.

Ça sert à quoi alors d’être méchant ?

Quel avantage en avez-vous tiré ?

Méditation pleine conscience au travail ?

Depuis quelques mois on apprend dans les magazines et journaux, qu’une nouvelle méthode anti-stress est pratiquée partout aux Etats-Unis, dans toutes les entreprises, un truc révolutionnaire, formidable, qui libère toutes les tensions sur les lieux de travail…. La méditation pleine conscience !

Du coup, je m’y suis intéressée et vous savez quoi ? La méditation pleine conscience c’est la base (de la base) de la sophrologie Caycédienne. C’est-à-dire que la pleine conscience c’est de la « relaxation dynamique du cycle 1 de la sophrologie » que l’on pratique assis ou debout et qui correspond au 1er niveau de relaxation en sophrologie qui en compte douze à ce jour.

Ensuite je me suis demandée comment sont formés les gens qui proposent de faire de la méditation pleine conscience et existe t-il des protocoles comme nous en avons en sophrologie ? Parce que les sophrologues diplômés ont appris comment faire pour placer quelqu’un rapidement dans l’état sophroliminal, ce qui correspond à un état très relaxé où la substance réticulée du cerveau est au repos alors que la personne reste parfaitement consciente, mais cela s’apprend et ne s’improvise pas !

Naturellement c’est bien de parler de cette méthode de relaxation car il est prouvé et reconnu par la communauté scientifique que les méthodes de relaxation sont les plus efficaces pour traiter les problèmes liés au stress et à l’anxiété, mais à ce jour elles ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale. Alors pourquoi seraient-elles proposées gratuitement par les entreprises pour les salariés ? Il n’y a pas de budget et pas de temps pour cela dans les entreprises malgré les obligations faites à l’article Art. L4121-4 du Code du Travail. Je connais fort bien cette situation puisque j’ai moi-même cherché à faire de la sophrologie dans des entreprises, sans grand succès !

De même que les gens qui souffrent beaucoup de stress ou d’anxiété, ils ne veulent pas payer pour se relaxer, ils peuvent dépenser beaucoup pour leur voiture ou leurs vacances mais ils ne veulent pas débourser le moindre argent pour leur santé !

Je m’interroge donc sur le point de savoir pourquoi les médias mettent en avant une méthode de relaxation en particulier, qui est par ailleurs déjà pratiquée et proposée en mieux par les sophrologues, car de toute façon il n’y a pas « de marché » de la relaxation en France puisqu’il n’y a pas de financement !

Je vais quand même ajouter dans les mots clés de mes sites Internet, « méditation », « pleine » et « conscience », au cas où quelqu’un chercherait une personne capable de la proposer. Mes confrères sophrologues feront de même que moi.